Comment bien prendre soin de ses ruches ?

Le nettoyage régulier d’une ruche permet de créer un environnement favorable au développement des abeilles. Cela leur permettra de produire du miel en bonne quantité et d’avoir une durée de vie plus longue. Ainsi, il ne s’agit pas d’une tâche à prendre à la légère. Pour la réussir, voici des conseils et des astuces qui pourront vous servir.

L’inspection de la ruche

L’élevage des abeilles est une activité rentable certes, mais elle a aussi ses exigences. En très bonne place parmi celles-ci figure l’entretien de la ruche. Il ne faudra pas faire des improvisations pour cette tâche si l’on aspire à un résultat satisfaisant. Comme vous le découvrirez ici avec le produit Varromed pour le traitement de la varroase, il s’agit de respecter une certaine méthodologie et d’utiliser les outils et produits adéquats.

La première chose à faire pour bien entretenir une ruche, c’est de procéder à l’inspection de l’espace. En effet, contrôler de façon régulière ce milieu de vie des abeilles vous permettra de détecter les détériorations probables. Pendant cette activité, vérifiez s’il n’y a pas de fissures ou de trous. Si tel est le cas, il faudra songer à un traitement efficace.

Traitement de fissures ou de trous dans la ruche

Lorsque vous décelez la présence de ces trous dans la ruche, bouchez-les avant le nettoyage. Vous pouvez utiliser pour ce faire, de la pâte à bois. Même si l’importance ne vous paraît pas évidente, il faut aussi entretenir l’extérieur de la ruche. Pour cette dernière tâche, c’est la peinture naturelle qui est indiquée. En hiver et à environ 10°C, il faudra procéder à cette manœuvre tous les 4 à 5 jours.

Débarras de la ruche

Cette étape de l’entretien de votre ruche d’abeilles peut être associée à la précédente. Il s’agit de débarrasser la ruche des abeilles mortes. A chacune de vos inspections de cet espace de vie, il faudra procéder à cette opération. Cependant, lorsque vous inspectez la ruche au printemps, il faut faire un grand nettoyage. Pour ce faire, grattez et lavez les cadres et les planchers de la ruche.

S’il y a eu le décès d’une colonie d’abeilles, vous devez désinfecter la ruche. Cette tâche vient en complément au nettoyage par grattage. Pour la désinfection, vous aurez besoin d’un chalumeau (plus précisément de sa flamme). Cela vous permettra de débarrasser la ruche des spores et des bactéries qui pourraient l’infecter. C’est après tout cela que vous pourrez installer un nouvel essaim.

Le renouvellement du cadre

Qu’il s’agisse d’une ruche dadant ou d’un modèle à cadres mobiles, le principe ici reste le même. Comme dans le cas de l’apiculture mobiliste, vous devez donc renouveler de façon régulière le montage des cadres.

Cette opération vient en complément au nettoyage régulier de l’espace. Elle ne s’y substitue pas. Pour le renouvellement, utilisez de la cire gaufrée et procédez à l’opération chaque année. Vous pouvez, suivant cette périodicité, changer deux ou trois cadres de votre ruche.

Vous trouverez dans les cadres de la ruche, une rainure prévue pour le renouvellement. Il faudra glisser dans cette ouverture, une feuille de cire. Cette dernière est généralement soutenue par des fils. Tendez-les et faites fondre autour d’eux, de la cire gaufrée. Utilisez pour ce faire, un transformateur 12 volts.

Ce sont là, les étapes essentielles pour l’entretien de votre ruche. La tâche n’a rien de complexe en elle-même, mais il faut en maîtriser la technique et le faire suivant une certaine régularité. Si vous craignez de vous tromper, n’hésitez pas à suivre des tutoriels en ligne ou sollicitez l’accompagnement d’un professionnel. A tous les coups, c’est vous qui tirerez profit de votre apiculture.